ACTUALITÉ À LA UNE

Le Conseil adopte une résolution sur les droits des manifestants pacifiques suisses

En Suisse et dans le monde entier, les gens se sont rebellés contre les restrictions de la mort de Covid, 19 contre la violence policière et la discrimination raciale. Keystone / Jean-Christophe Bott

À l’initiative de la Suisse, la résolution du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies a adopté protection des droits de l’homme, appelant dans toutes les villes, donc dans le cadre de la plainte, et non pas comme un manteau de protestations et 19, et des offres de paix, à utiliser le Covid en les interdisant.

Ce contenu publié le 17 juillet 2020-18: 40

swissinfo.ch/jc

La résolution “met l’accent principalement sur les plaintes en matière de droits de l’homme contre la candidature à un processus pacifique et non affecté par la technologie moderne”, a déclaré le communiqué de presse du ministère suisse des Affaires étrangères sur l’impact. La Suisse affirme réaffirme “le droit de réunion pacifique et hors ligne et en ligne” et l’importance qui y est attachée, qui ne pourraient pas être entravés par les manifestants bloquant le chemin “ou la surveillance numérique.

Il s’agit d’une résolution parrainée en Suisse et 44 dans le plan du Costa Rica pour les droits de l’hommee Session de Genève qui s’est terminée vendredi.

La Suisse et cinq autres pays (Costa Rica, Liechtenstein, Maroc, Pérou et Qatar) ont soumis au Sénat soulignant la responsabilité des États et de la communauté internationale que << le crime le plus grave comme le génocide, les crimes de guerre, un rejeton du nettoyage et les crimes contre l'humanité. Cette résolution fait référence à la "responsabilité de conserver" le concept adopté par les États membres des Nations Unies il y a quinze ans.

“Au vu des droits de la situation humaine dans certains pays, l’appel de la Suisse a perduré dans le respect des descriptions des droits de l’homme systématiques et, le cas échéant, à toutes les parties à la nature humaine internationale”, souligne le communiqué de presse. Il s’agit d’une question de droits de l’homme dans le Biélorussie, Érythrée et Syrie. Laissez la déclaration de la Suisse paresseuse lors d’une réunion initiée par le Royaume-Uni, dans laquelle il a exprimé la situation internationale des droits de l’homme en Chine (Xinjiang et Hong Kong).