ACTUALITÉ À LA UNE

Suisse – 5G: les opérateurs contre la résistance des institutions

5G villages et villes à se permettre de construire un nouveau bloqué les spécialistes des communications mobiles à sortir.

Selon les opérateurs, près de 90% des demandes pour le bâtiment peuvent être restées lettre morte.

CLÉ DE VOÛTE

Les opérateurs de télécommunications suisses ont eu des problèmes avec les autorités publiques, à commencer par la résistance au déploiement de la nouvelle technologie de communication mobile 5G. Bien qu’ils n’appartiennent pas en commun à la constitution des cantons et que leur réticence à le donner existe, il est opprimé, tant qu’il est appelé à assumer les fonctions de leur propre Confédération.

“Lorsque vous avez reçu le cadeau et les extensions de permis de construire prévues et que vous avez demandé plusieurs centaines de nouveaux projets”, a déclaré un porte-parole de Snow Sunrise de scout, déplorant que seulement 10% d’entre eux aient obtenu une distance de sésame bien respectée.

Il en va de même avec Swisscom, différent de ceux déposés 90% des demandes de séjour dans la lettre morte. “C’est pourquoi nous avons imposé un moratoire de fait”, a-t-il dit, d’un communicateur à l’opérateur, seules trois régions qui se sont engagées – Berne, Soleure et Innerrhoden Abbot – reconnaissent le droit légal d’accorder accordé.

“Illégal” inutile

Snow Sunrise rapporte également de l’accueil favorable des demandes que j’ai eues avec les Suisses allemands, français, parlant avec plusieurs arrondissements – Genève, Vaud et Jura – les moratoires émis par la Commission fédérale de la peur de la communication (comètes), Netzler Stephen; que la conférence du Temps n’épargne aucune critique du Conseil fédéral.

Le fait que la situation juridique soit claire, “les questions relatives aux rayonnements non ionisants relèvent de la compétence fédérale”. Et comparer les concessions allemandes – 380 millions de francs pour les tour-opérateurs l’année dernière – aussi inutiles dès qu’elles ont laissé les voitures dans le garage, c’est faute de route.

C’est ce qu’affirme l’Association suisse des télécommunications (ASUT), qui appelle les collectivités locales à respecter la loi en vigueur, rappelant que “des moratoires limitent les limitations opérationnelles contraires à la loi” de l’avis de l’Office fédéral des travaux (Ofev).

Les appels Cela est indiqué par leurs demandes d’exploitants d’immeubles qui pourraient avoir été suspendues. Cependant, selon les cantons et les communes, les procédures ne peuvent accepter “pendant six mois”, précise le directeur de Snow Sunrise.

À la mi-juin, et le temps nécessaire pour obtenir un rapport asut à un nouveau permis de construire lors des conversions d’installations de première instance: s’il faut autoriser une augmentation de 37% de 2018 à et s’étaler sur plus de sept mois, si possible, sans compter le recours à la Cour fédérale.

projets retardés

Pas loin derrière eux est tombé dans la résolution du Conseil, et notre sacrifice en Suisse et les clients du réseau 5G performant “, a déclaré le porte-parole de Swisscom. Il a ajouté,” limité à nous, il ne fait aucun doute que les entreprises tierces concernées par le nous sommes dans l’expansion. “

La montée des bruits de leur collègue, «il admet leur colocalisation et la fermeture et s’asseoir amet consectetuer Nullam de la même manière que la mise en place de l’extension et ordonné aux sous-traitants a été entièrement interrompue. “La monnaie d’Autout est l’argent nécessaire à un demi-milliard de francs par an pour le déploiement de la 5G.

Géré pour retarder le déploiement initial peut être comparé pour arriver aux plans de 60%, quand ils sont moins d’un tiers des opérateurs sur les sites par rapport à cette technologie, tous combinés. “Ce qui est inquiétant, c’est qu’un an après l’inscription ou les cendres, aucune implémentation du nouvel outil n’est disponible pour les antennes adaptatives”, fait référence au pic.

Les projets sont actuellement autant de raisons pour lesquelles les chefs de municipalités sont gênés. “Nous attendons une solution rapide de la part des autorités fédérales en communication avec elles, et elles ont de bons homologues cantonaux civils”, conclut l’asut.

(NTB / NXP)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer